discussion sur le marché du vendredi

  • Par asm-2020
  • Le 10/03/2018
  • Commentaires (2)

Marche ste maure

« La baisse de fréquentation était inscrite à l’ordre du jour de la commission du Marché du 9 mars 2018. Dans ce cadre nous avions organisé une concertation interne durant trois semaines avant la réunion de la commission. Celle-ci a permis de produire une synthèse avec 10 recommandations qui ont été explicitées en séance et annexées au compte rendu de la commission. Ces recommandations sont jointes à ce blog. Lors de cette réunion les élus de la majorité ont formulé deux propositions : 1)organiser un marché aux fleurs et aux plants de tomates, 2) déplacer le marché de vendredi après-midi une fois par mois. Nous vous proposons de poursuivre les échanges à travers ce Blog. De son côté le groupe de réflexion interne constitué avant la commission du 9 mars poursuit sa réflexion. Nous publierons dans quelques semaines une synthèse de toutes ces remarques. Il ne s’agit pas de renverser une tendance nationale de baisse de fréquentation sur les marchés locaux mais de maintenir le plus longtemps possible cet évènement symbole de la commune. C’est à travers des initiatives simples, originales et novatrices que cet objectif sera atteint. D’autres l’ont déjà prouvé. Nous en appelons à nos lecteurs pour réagir à nos propositions et à en faire de nouvelles. Ce sujet constitue un enjeu économique, social et environnemental donc de première importance pour notre groupe. »

Contribution pour l’avenir du Marché du vendredi

Commentaires (2)

Christian BARILLET De la part d'un commerçant
  • 1. Christian BARILLET De la part d'un commerçant | 29/03/2018
Un commerçant fidèle du marché de Ste Maure (depuis 30 ans) rencontré sur le marché de Descartes prend celui-ci en exemple pour recommander d'éviter les espaces vides, en particulier d'hiver, en resserrant les présents de façon à toujours maintenir un pôle animé.
Audureau
  • 2. Audureau | 23/03/2018
Si on voulait espérer agir sur la fréquentation du marché, il faudrait d'abord en analyser finement les causes pour tenter d'agir sur elles.
A défaut on dépense de l'énergie et de l'argent sur des préjugés pas toujours pertinents.
Les marchés de France sont effectivement tous, ou presque, en replis. Sans que ce soit une analyse fine, on peut effectivement noter la présence de grandes surfaces. Mais elle aussi sont en crises et en plein remaniement face à la concurrence d'Internet (pas encore trop pour l'alimentation mais ça vient), des circuits courts de distributions…
On peut noter aussi que la population qui autrefois pouvait se rendre disponible (agriculteurs, personnes âgées valides, femme au foyer…) un jour de semaine se raréfie. Moins d'agriculteurs, et les femmes travaillent désormais. Les populations sans emploi, donc disponibles, préfèrent les achats en grandes surfaces, moins chères même si de moindre qualité.
Il faudrait s'appuyer sur une analyse de la disponibilité des gens du secteur en fonction de leur âge et de leurs activités.
Je vois qu'il est cité la raréfaction des commerçants sédentaires. Ils ne sont pas la cause, mais la conséquence d'un moindre public. S'ils vendaient bien, ils afflueraient et il se créerait des vocations.
Il y a probablement beaucoup d'autres raisons qu'il conviendrait de connaître pour adapter quand c'est possible nos propositions.
Plusieurs des 10 points, préjugés attractifs, ne sont pas de nature à faire venir un public qui n'existerait pas. Je ne suis pas sûr que ce soit l'offre qui soit en cause, mais la demande. Certes, faute de demande, l'offre s'est petit à petit étiolée elle n'en est pas la cause pour autant. Dans ce cas on pense toujours à jouer sur l'offre parce que c'est plus simple. Mais c'est, à mon avis, une erreur.
Peut-être qu'en jouant sur l'horaire type marché en soirée, on serait plus en phase avec les disponibilités du public qui travaille. Après midi pourquoi pas, mais jusque 19 h.
Bref, je manque de temps, mais à mon sens il faut d'abord trouver les moments où le public local est susceptible d'être le plus disponible, être original dans les produits proposés à condition qu'il correspondent à une demande, et, sur ces créneaux, tenter de le séduire par les actions proposées et d'autres.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau