Christian BARILLET apporte des précisions au sujet de l’article de la NR sur les municipales à Sainte Maure de Touraine paru ce dimanche 29 septembre
 

La mairie de Sainte-Maure-de-Touraine fera l'objet d'une féroce bataille en mars prochain. 

L’article de la Nouvelle République publié ce dimanche 29 septembre sur son site Internet appelle quelques mises au point sans que cela enlève la qualité du texte. 

La première concerne l’affirmation « de mettre fin à la rivalité Droite – Gauche de ces dernières décennies ». Depuis 2001 notre groupe a toujours affirmé sa pluralité qu’elle soit politique ou religieuse ou philosophique. Toutes les sensibilités ont été représentées au sein du groupe de la majorité de 2001 à 2014 et le sont toujours actuellement au sein de l’opposition. Cette particularité est fondée sur le fait que dans une commune comme Sainte Maure de Touraine il convient de rassembler autour d’un projet partagé et non de diviser sur des considérations politiques.  

 

Seconde précision c’est au printemps 2014 que j’avais annoncé que je ne me représenterais pas mais que je jouerais pleinement mon rôle au sein du groupe d’opposition. Ce fut un exercice difficile mais riche d’enseignement. Il est exact que personne ne s’est déclaré entre 2014 et 2018 pour reprendre le flambeau tout en gardant une forte cohésion. C’est bien au printemps dernier que nous avons officialisé ce constat. Je précise que si je préside les associations « Agir A10 » et « Relais Emploi de Sainte Maure de Touraine »,  je suis également engagé dans des associations liées à l’aménagement du territoire comme les énergies renouvelables ou le projet « Route Nationale 10 historique » et que d’autres viendront.  

 

Je termine en précisant bien que je ne suis pas engagé dans la campagne des municipales et que nos publications sur notre site « Autrement pour Sainte Maure » ainsi qu’une publication papier en octobre ou novembre s’inscrivent exclusivement dans notre devoir d’opposition. 

 

Date de dernière mise à jour : 30/09/2019