Le maire a-t-il peur des élections ?

Le maire aurait-il peur des prochaines municipales

 

C’est la question qui vient à l’esprit lorsque l’on constate ses décisions récentes contraires à la transparence et à la libre expression. Nous évoquerons la suppression des débats dans les procès verbaux du Conseil municipal et l’instauration d’un tarif de location des salles pour les candidats aux élections municipales.

Pour relater le travail du Conseil municipal la loi prévoit deux dispositifs : le procès verbal (PV) qui associe les débats pour chaque délibération et le compte rendu (CR) qui ne comporte que les délibérations. Le PV doit être signé par les conseillers municipaux présents et le CR est affiché en mairie et mis en ligne sur le site internet. Comme le prévoit aussi la loi un seul document peut être produit pour autant qu’il permet « d’établir et de conserver les faits (discussions et interventions) et les décisions des séances du conseil municipal ». C’est le dispositif en place depuis plusieurs décennies à Sainte Maure de Touraine. Or, le 29 octobre, moins de six mois avant les élections municipales, le maire décide de censurer le PV en supprimant la partie « débats ». Motif ? « garantir un ton neutre et informatif dépourvu de toute polémique…permettre de ne plus mettre en avant les actions du candidat sortant ». Premier constat : le maire s’inscrit bien dans la perspective des élections. Deuxième constat : c’est une décision non concertée et complètement contraire à la demande de l’opposition avant tout attachée à la transparence. Ajoutons que cela est contraire à la loi. Espérons que peu de citoyens n’ont pas compris la manœuvre : il s’agit avant tout de cacher la réalité avec ces débats qui mettent en valeur l’incohérence de la politique municipale, tout particulièrement ses projets improvisés et inadaptés. Nous intervenons auprès du sous-préfet pour que la loi soit respectée. Pour pallier à cette décision de censure nous avons mis en ligne sur notre site les vrais procès verbaux qui ont été retirés récemment du site internet de la commune. CR2014; CR2015; CR2016; CR2017 à nos jours.

A la stupéfaction générale, lors du Conseil du 29 octobre, le maire présente une délibération visant à créer un nouveau tarif de location des salles municipales pour les candidats aux prochaines élections. Une décision motivée par le fait « que, dans le cadre de la période pré-électorale qui vient de s’ouvrir  la commune est de plus en plus sollicitée par les associations, syndicats et partis politiques. » Faux bien sûr ! D’abord par le fait que les syndicats et partis politiques n’ont rien à faire dans cette élection, ensuite une seule association s’est déclarée à notre connaissance. C’est sans doute celle là qui déplait au maire et qu’il veut gêner. Une décision qui, elle, n’est pas illégale mais irréaliste et stupide.

Que ce soit la censure des débats du Conseil moins de six mois avant les élections, que ce soit la mise en place d’un tarif de location des salles  pour les candidats, de mémoire de citoyens jamais cela ne s’est fait dans notre commune pas plus, à notre connaissance, que dans d’autres communes du département. En témoigne la ville de Tours il y a quelques semaines, la commune de Draché il y a quelques jours (cf articles NR ci joints) qui ont explicitement délibéré pour affirmer la gratuité des salles pour les candidats aux prochaines municipales. Encore une fois la commune se singularise par le ridicule.   

Nous tenons à préciser une nouvelle fois que nous intervenons dans notre rôle de l’opposition sans aucune animosité en particulier vis-à-vis des personnes, conseillers ou citoyens, sans aucun esprit polémique, simplement dans notre devoir d’apporter un autre regard sur les décisions qui sont présentées et qui engagent les finances communales et la réputation de la commune. Christian Barillet a tenu à le rappeler lors du Conseil du 10 décembre dernier.

Date de dernière mise à jour : 15/12/2019