Le pôle petite-enfance Theuriet : un très beau projet, une très belle histoire

Suite à la parution d'un article dans le Vivacité de janvier, voici la réalité de la construction du pôle petite-enfance.

 

 

Theuriet halte garderie-ram

Le pôle petite-enfance réalisé dans le quartier Theuriet marquera l’histoire de la commune par son exemplarité. À une belle réalisation de la Communauté de communes, au cœur de la ville historique, est associée une belle histoire humaine.

 

C’est dans le cadre de son projet de développement global dessiné en 2001 que la municipalité, conduite par Christian Barillet, décide de réhabiliter l’îlot Theuriet qui s’étend de la rue Jean Desaché à la rue du Dr Patry, un espace très rural au cœur de la ville jadis occupé par un marchand de bestiaux et un maraîcher. Une ancienne école, un restaurant prestigieux qui fermera, un pré, des serres constituent les éléments structurants de cet espace. Si des projets ponctuels ont été évoqués par le passé, aucun n’a abouti.

 

C’est pourquoi, Christian Barillet et son équipe, désirant redonner vie et cohérence à ce quartier à l’abandon, rencontrent les propriétaires fonciers.

 

Avec l'élaboration de ce projet, est née l'idée de réaliser un quartier vivant où se mêlent les générations. C’est d’ailleurs dans cet esprit que l’ancienne municipalité y concluait ses défilés du carnaval des enfants.

 

En 2011, lorsque la Communauté de communes de Sainte-Maure de Touraine demande à la municipalité de lui proposer un site pour implanter le futur pôle petite-enfance qui regroupera la halte-garderie et le relais assistantes maternelles (RAM), plusieurs propositions sont faites dont l’ancienne école Theuriet. Ce site est retenu ; cependant, il est nécessaire d’y implanter une nouvelle construction compte tenu des impératifs d’accessibilité et de sécurité. Initialement prévue sur le terrain communal de l’école, la conception architecturale demande de déborder sur le pré, en particulier pour intégrer l’espace de jeu en plein air. Ce projet requière des adaptations aux niveaux foncier et urbanistique.

 

Un long travail commence alors avec les services de l’État. Il conduit à la modification des documents d’urbanisme de la ville. Ainsi, deux Plans Locaux d’Urbanisme (PLU), non contestés et n’ayant fait l’objet d’aucune remarque, sont approuvés à l'unanimité en 2008 et 2013. Ils étaient indispensables à l’établissement d’un permis de construire légal et sans vice de forme. Après le dépôt de celui-ci, aucun recours n’est déposé. En amont de ce dépôt, en collaboration étroite avec la CCSMT, maître d’ouvrage, Christian Barillet, ses adjoints et les services techniques municipaux ont travaillé avec un cabinet d’architecte qui a su répondre aux exigeantes contraintes de l’Architecte des Bâtiments de France tout en intégrant les enjeux urbanistiques forts découlant d’une étude d’aménagement d’ensemble du quartier. Dans la conception du bâtiment, l’architecte s’est attaché à créer une transition entre le bâtiment de l’ancienne école et le pré. Il traduit aussi la modernité contemporaine et la gaîté naturelle des enfants. L’œuvre est remarquable sur le plan architectural et marquera l’histoire de la ville.

 

C’est également avec le service de la petite-enfance de la ville, puis de la CCSMT, qu’un travail en profondeur a été réalisé afin d’offrir un outil performant et en adéquation avec les besoins des jeunes enfants, des familles, du personnel et des assistantes maternelles. Car ce pôle petite-enfance regroupe le Multi-accueil Pirouette géré par l’association Familles Rurales pour les enfants de 3 mois à 6 ans et le Relais Assistants Maternels-Parents-Enfants (RAM-PE) de la Communauté de communes. C’est également un véritable centre de formation pour les assistantes maternelles du territoire (voir article de La Nouvelle République du 2 octobre 2013). Adjacent au jardin de plein air, cet édifice d’une grande qualité architecturale et surtout d’une utilité sans égale pour la population, occupe une petite parcelle de la prairie. La partie du pré utilisée pendant les travaux a été remise en état et cet espace, qui a retrouvé sa configuration initiale, est ouvert au public et constitue un terrain de jeu naturellement apprécié des enfants à la belle saison. Pour compléter l’aménagement de ce parc, le projet prévoyait la plantation de pommiers afin de contribuer à la création une aire ombragée propice à accueillir les jeux des enfants et de retrouver le verger dont se souviennent les Sainte-Mauriens les plus nostalgiques.

 

Depuis les premières réflexions, la volonté de conserver un lien entre l’ancienne école Theuriet, le pôle petite-enfance et le futur quartier a toujours été présente. C'est pourquoi l'ancienne équipe municipale a installé sur ce site la bibliothèque, l'atelier de poterie, l'accueil jeunes, la salle Waldeck-Rousseau, le terrain multi-sports, la salle d'informatique... Elle a également engagé la rénovation des combles pour accueillir l’atelier Auguste Renoir et la construction d’une résidence pour personnes âgées autonomes et celle d'une salle de rencontre pour les habitants du futur quartier. La réhabilitation devrait donc se poursuivre.

 

L’ancienne équipe municipale, son maire, Christian Barillet, le maire-adjoint chargé de l’urbanisme, Philippe Terrassin, sont très fiers de ces réalisations communales et communautaires et de leur rôle prépondérant pour les familles et l’accueil des jeunes enfants du territoire.

 

Chaque étape de ce projet d'envergure a été soumise, en toute transparence, à l'approbation du conseil municipal et du conseil communautaire. Les élus consultés ont approuvé à l'unanimité toutes les phases. La population a également été informée de l'avancée de la réalisation du pôle petite-enfance grâce au journal municipal « Le Sainte-Maure ».

 

Même si une régularisation foncière doit être effectuée à très court terme, que les familles dont les enfants sont accueillis au pôle petite-enfance se rassurent, la structure n'est pas en danger et elle ne l'a jamais été. Les personnes concernées l'ont confirmé lors du conseil communautaire du 25 janvier 2016.

Il nous appartient, solidairement et humblement, de respecter l'histoire de ce quartier et de la faire vivre car elle n’est pas achevée.

  • Nom du fichier : Lesaintemare 20120828
  • Taille : 5.54 Mo
yes /

Télécharger

Un abord qui peut s'améliorer

Le chemin d'accés par la rue Desaché
Le chemine d'accés par la RD910

Date de dernière mise à jour : 14/02/2016