Nouvelle maternelle (projet)

Ecole Maternelle (nouvelle version)

 

Le projet de la reconstruction de l’école maternelle était à nouveau à l’ordre du jour du Conseil municipal du 30 novembre pour approuver les demandes de subventions. Nous avons pu, à cette occasion, découvrir le site d’implantation. Après avoir voté contre ce projet lors d’un précédent Conseil nous nous sommes cette fois abstenus considérant que c’était une décision déjà imposée par le maire à laquelle nous n’avons pas été associés. Il est bon de préciser que nous ne sommes pas opposés à avoir une belle école maternelle, bien au contraire puisque nous avons lancé en 2008 le grand programme de modernisation des deux écoles, Voltaire et Perrault. Après plusieurs études, après une longue concertation, le choix de réhabiliter les deux écoles avait été fait plutôt que de les reconstruire sur un seul site. En opposition à cette démarche de travail rationnelle la décision de reconstruction est totalement improvisée. Nous comprenons aussi que les enseignants et les parents d’élèves soient favorables à une belle école toute neuve mais il convient dans le contexte actuel de faire preuve de réalisme sans, bien sûr, négliger le bien-être et l’éducation des enfants. C’est ce réalisme que nous défendons.

 

Cette contribution est l’occasion de rappeler les études déjà réalisées ayant conduit à la décision en 2008 de réhabiliter les deux écoles (Voltaire et Perrault) et d’alerter sur les nombreux problèmes que posent le choix du site de construction d’une nouvelle école.

Ces études réalisées sur le devenir des écoles primaires avaient conclu à la préférence pour la réhabilitation plutôt que la reconstruction sur un nouveau site.

Les facteurs qui ont conduit à ce choix ont été :

  • La faisabilité de la réhabilitation
  • Le coût moindre, accentué par l’accroissement récent du coût annoncé au départ
  • La proximité du Centre-ville dont les commerçants bénéficient par la présence des parents
  • Les facilités de stationnement entre le parking de l’ancienne Poste pour la maternelle, celui de la place Leclerc pour les deux écoles et celui de la place du Château Gaillard
  • La stabilité, voire la baisse, des effectifs pour les 15 ans à venir

Ce choix avait été approuvé à l’unanimité du Conseil

La réhabilitation de l’école Voltaire a montré que, bien que complexe et contraignante dans sa réalisation, ce choix a conduit à une belle réussite.

La décision de reconstruire une nouvelle école maternelle sur le terrain du Château d’eau est surprenante et ne nous semble pas cohérente voire contestable.

Il est surprenant car il n’a fait l’objet d’aucune discussion au sein des commissions concernées, celle de l’enfance bien sûr mais aussi celle du sport dans la mesure où ce choix d’implantation est porté sur le seul terrain de plein air disponible pour le sport, tout particulièrement pour le collège et l’école Voltaire. Encore plus surprenante la décision de lancer la consultation sans en informer au préalable la commission d’appel d’offres et de ne l’appeler que pour le choix.

Il est aussi important de rappeler que ce choix n’est pas cohérent en regard des études et décisions de 2008. Comme pour l’école Voltaire, la réhabilitation de l’école Perrault était viable en répondant à toutes les attentes formulées : desserte latérale fermée des classes, salle supplémentaire de motricité, densification en cas de croissance des effectifs, …

Le choix de ce nouveau site est contestable pour plusieurs raisons :

  • La neutralisation d’une partie du seul terrain de plein air de proximité pour le collège et l’école Voltaire, terrain déjà de petite taille,
  • L’exposition au vent du Nord alors que le site actuel est particulièrement bien protégé et bien exposé
  • L’exposition aux ondes radios du fait de la présence des antennes sur le château d’eau, ondes dont on sait l’effet néfaste sur la santé, en particulier des enfants
  • Le risque lié à la présence du château d’eau.
  • Le danger lié à la proximité de deux routes importantes, la Route départementale vers le Louroux et le Voie communale vers Ste Catherine alors qu’actuellement dans la rue du 8 mai la circulation est bien maîtrisée
  • L’éloignement du Centre-ville et des commerces
  • L’absence d’amélioration de la proximité avec l’école Voltaire que l’on pourrait attendre d’une nouvelle construction. Dans tous les cas la sécurité de la liaison entre les deux écoles n’est pas améliorée, au contraire. Cette situation exige un réel débat avec toutes les parties concernées : Parents d’élèves, enseignants de sport, commerçants, riverains, autorités académiques, …

Nous publierons prochainement un dossier complet sur cette affaire.

Date de dernière mise à jour : 04/12/2017