Philippe Terrassin, l’adjoint à la fibre participative

Par son engagement fort au sein de la municipalité de Niort comme le relate cet article de presse, Philippe met en valeur notre commune, du moins à une certaine époque 

Pour Philippe Terrassin, l’élu ne doit pas débarquer avec des projets hors-sol, au risque d’être « à côté de la plaque ». © (Photo NR, Éric Pollet)

Pour Philippe Terrassin, l’élu ne doit pas débarquer avec des projets hors-sol, au risque d’être « à côté de la plaque ».
© (Photo NR, Éric Pollet)

Déjà adjoint dans une commune de Touraine, Philippe Terrassin entame un premier mandat à Niort. Son action, il ne la conçoit que participative.

Arrivé à Niort en 2016, c’est d’abord par le conseil de quartier du centre-ville que Philippe Terrassin, 56 ans, a fait ses premiers pas publics dans la ville-préfecture. Directeur du centre de distribution du courrier pour le sud Deux-Sèvres, « j’avais eu un premier contact lorsque ce dernier a voulu transformer de vieilles boîtes à lettres en boîtes à livres », se remémore ce natif de Poitiers, marié et père de deux enfants de 23 et 20 ans. « J’ai été séduit et je suis alors rentré au sein du conseil. » Dans la foulée, il intègre même le conseil de développement de la Can, dont il fut vice-président.
« Il faut partager la mise en œuvre des projets »L’action publique n’est pas étrangère à Philippe Terrassin. Car celui qui a vécu à Paris, en Touraine et même à Mayotte, a déjà donné de son temps en tant qu’adjoint dans la commune de Sainte-Maure-de-Touraine (Indre-et-Loire). « Avec une bande de copains, on a fait une liste qui a gagné les élections. Je ne souhaitais pas faire de politique politicienne et c’est toujours cet état d’esprit qui m’anime aujourd’hui. Nous sommes dans une équipe très diverse avec des élus qui ont des parcours différents mais qui se retrouvent autour d’un même projet»
Le nouvel élu niortais aborde aujourd’hui son mandat de treizième adjoint aux quartiers, à la vie participative et aux coopérations citoyennes avec la volonté de faire jouer sa fibre participative. « Selon une ligne directrice sur laquelle nous avons été élus, on ne peut pas faire les choses hors-sol. Il faut aller chercher les intelligences là où elles sont et miser sur la participation des gens. Il faut partager la mise en œuvre des projets. Sinon, on est à côté de la plaque. »
Urgence environnementaleAutre leitmotiv de l’adjoint : l’urgence environnementale. « Ce doit être un vrai fil conducteur. Avec ce que l’on vient de vivre, on sent bien que l’on est à la croisée des chemins. Les gens n’ont plus envie de vivre comme ils vivaient avant. » Autant d’objectifs qu’il ne doute pas pouvoir atteindre : « Je trouve qu’il y a dans les Deux-Sèvres un engagement citoyen que je n’ai pas trouvé ailleurs ».
Motivé par le programme qui l’attend, Philippe Terrassin espère juste qu’il lui laissera quelque temps pour s’adonner à sa passion : la plongée sous-marine, qu’il pratique au sein du club niortais de l’Apnee, « qui me permet de me changer les idées, c’est une véritable évasion ».

 

© (source NR du 17/07/2020)

Date de dernière mise à jour : 21/07/2020